fbpx
Seulement 50 ans après le décès de Muhammad (le dernier Prophète de l’Islam), l’Empire Musulman glissait vers la corruption sous la direction d’un tyran de la dynastie des Omeyyades, Yazid.

Hussain ibn Ali, le petit-fils du Prophète Muhammad, se souleva contre l’autorité illégitime de Yazid. Alors que les gens craignaient Yazid d’une part et le méprisaient pour sa cruauté d’autre part, la société en général admirait et respectait Hussain. Conscient de cela, Yazid décida d’exiger l’allégeance de Hussain, espérant acquérir une certaine légitimité pour le califat qu’il avait hérité.

Le soulèvement de Hussain contre la tyrannie

Hussain devait faire un choix. S’il soutenait Yazid, il aurait sans aucun doute obtenu une belle récompense et une vie de luxe. Et s’il refusait de lui prêter allégeance, il courrait vers sa propre fin. Que devrait-il faire ? Qu’est-ce que vous et moi aurions fait ? Pour Hussain, le choix entre ce qui était facile et ce qui était correct n’était pas vraiment un choix.

Hussain refusa.

Il dit : “Je ne donnerai jamais ma main à Yazid, telle une personne humiliée, et je ne fuirai pas non plus comme un esclave…Je ne me suis pas soulevé pour répandre le mal ou pour me mettre en valeur…je désire uniquement enjoindre le Bien et décourager du Mal.”

Le voyage de La Mecque à Koufa

Maintenant que sa vie était en danger, Hussain décida de se diriger avec sa famille vers La Mecque, dans l’espoir que les hommes de Yazid respecteraient la ville sainte. Pendant qu’il patientait, réfléchissant à son prochain trajet, il recevait des messages de soutien venant de tout l’empire. Il prit la direction de Koufa, une ville d’Irak, mais en route, il a été intercepté par une unité de soldats qui l’ont empêché d’aller vers Koufa et l’ont forcé à se rendre vers la ville déserte de Karbala.

Une fois que Hussain et ses partisans sont arrivés à Karbala, des forces militaires les ont encerclé et leur ont bloqué l’accès à l’eau. Les deux camps étaient stationnés à Karbala et une période d’impasse s’ensuivit. Hussain a fait clairement comprendre qu’il ne pouvait pas et n’acceptait pas de se soumettre à Yazid. Les forces de l’opposition, constituées de 30 000 soldats, qui dépassaient largement le petit groupe de soixante-douze personnes dans le camp de Hussain, avaient reçu des ordres stricts de ne laisser Hussain partir sous aucun prétexte.

Une semaine plus tard, Hussain a été informé du fait que Yazid avait ordonné de ne pas lui autoriser à quitter Karbala tant qu’il n’avait pas prêté serment d’allégeance à Yazid. La fin s’approchait.

Map of Hussain ibn Ali's journey from Mecca to Karbala

Carte du voyage de Hussain ibn Ali de La Mecque (Arabie Saoudite actuelle) vers Karbala

Illustration of the battle map where Hussain and his camp had been encircled by an army of 30,000.

Illustration d’un plan du champ de bataille où Hussain et ses compagnons ont été encerclés par une armée de 30 000 soldats.

Le dernier soulèvement de Hussain ibn Ali

Cette nuit-là, Hussain rassembla son groupe et insista sur le fait que Yazid n’en voulait qu’à sa vie à lui et qu’ils pouvaient tous s’en aller. Hussain a encore une fois fait preuve d’un altruisme exemplaire. Il était debout au milieu des membres de sa famille et de ses compagnons, n’ayant plus d’eau depuis trois jours sous la chaleur accablante du désert et il était en train de les supplier de le quitter et de sauver leurs vies !

Après ces quelques jours d’impasse, les forces gouvernementales reçurent l’ordre d’attaquer et de tuer Hussain et ses compagnons. Les hommes de Hussain étaient bien moins nombreux. L’heure de la bataille arriva, les compagnons de Hussain quittèrent leur camp en petits groupes et les uns après les autres, combattant tous vaillamment avant d’être tués.

Tout au long de la journée, les forces de Yazid demandèrent l’allégeance de Hussain mais il résista. Finalement, Hussain se retrouva seul, sans personne pour le soutenir. Épuisé, assoiffé et grièvement blessé, Hussain tomba sur le sol tandis que les femmes et les enfants regardaient cette scène.

Il a également été tué sans pitié, mais il mourut, s’accrochant fermement à ses principes.

La victoire de Hussain et sa contribution stimulante

Après le décès de Hussain, les femmes et les enfants de son camp ont été emprisonnés. Sa sœur, Zainab, prit la responsabilité de diriger le petit groupe et prononça discours sur discours, condamnant les actions de Yazid et de son gouvernement. Son discours le plus célèbre a été une confrontation avec le dirigeant dans son propre palais. Zainab a sans doute été la première personne à être inspirée par le mouvement de Hussain, l’utilisant comme un catalyseur pour le changement. Elle refusa de rester silencieuse et mit sa crainte de côté afin de dénoncer ceux qui étaient responsables de la décadence morale de la société.

Malgré le sexisme dominant de la société de l’époque, Zainab réussit à diriger et à inspirer aussi bien les hommes que les femmes. L’exemple de Hussain, montrant qu’un homme peut se soulever seul contre une armée de milliers d’individus, l’inspira à un tel point qu’elle blâma et réprimanda un dictateur criminel dans son propre palais, incitant ainsi à un éventuel renversement de la dynastie Omeyyade.

Aujourd’hui, des millions de personnes rendent hommage à Hussain ibn Ali pour son soulèvement et déplorent chaque année la Bataille tragique de Karbala dans laquelle Hussain, sa famille et ses fidèles compagnons ont été brutalement tués les uns après les autres. Des pèlerins de tous les horizons visitent le mausolée d’Imam Hussain pour lui rendre hommage dans la ville de Karbala en Irak.

karbala - day of ashura - arbaeen - imam hussain

Des millions de personnes de tous les horizons visitent le lieu de sépulture de Hussain et de ses compagnons à Karbala en Irak


arbaeen march - imam hussain - karbala - ashura

Environ 20-25 millions de personnes visitent le mausolée de Hussain le jour de “Arbaïne”. C’est le plus grand rassemblement pacifique dans le monde.

Menu